Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Chez Sam - Battambang

Articles avec #les fetes cambodgiennes

Bonn Kathen

9 Novembre 2011, 09:25am

Publié par A. SAM

BonzesLes bouddhistes théravada organisent des kathen tien qui sont des fêtes institutionnelles bouddhiques qui se déroulent de fin octobre jusqu'à novembre permettant de recueillir des habits pour les moines et de recueillir pour soi-même des mérites. 
 
L'origine de cette fête est la suivante: Bouddha s'était aperçu que ses disciples avaient leurs vêtements usés et salis de boue après la saison des pluies, quand ils quêtaient la pitance journalière chez les villageois en marchant sur des chemins détrempés. Il leur permit d'accepter des dons de vêtements propres.
 
Au cours de la fête, les bonzes et les fidèles doivent confectionner la robe monacale: le Tray Chivôr ou chipor.
 
La confection de ce tray chivôr est réalisée à partir d'une pièce de tissus de coton blanc selon les règles bien définies, rappelant le premier Tray Chivôr offert à Bouddha.
 
Le lendemain matin tout le monde en habit de fête participent au cortège du Kathen qui se dirige vers la pagode. A l'arrivée, le cortège fait trois fois le tour du sanctuaire Préah Vihéa, précédé par des musiciens du chhayam, avant d'y entrer.
 
Un repas est ensuite offert aux bonzes, suivi d'un déjeuner communautaire.
 
 
 

Voir les commentaires

Fête de l'eau à Battambang

31 Octobre 2010, 12:11pm

Publié par A. Sam

Grande roueDu 21 octobre au 23 octobre 2010, Battambang a organisé une course de pirogues en préparation de la Fête de l'Eau qui aura lieu à Phnom Penh du 19 novembre au 21 novembre 2010.

Depuis une semaine on pouvait voir tout au long du Stung Sangker de nombreux manèges, tel que la grande roue, la chenille, les stands de tir. Tout le monde s'est préparé à célébrer cet évènement qui a duré trois jours.

Chaque équipe a monté son stand afin de présenter sa pirogue. Devant chaque stand on pouvait voir une maquette de bateau, un bonze et une sœur avec devant eux une coupe en argent ou dorée afin que nous puissions déposer un don. Dès que vous faites un don, la sœur ou le bonze récite des prières pour vous remercier. Stand de bateau

Tout au long de l'année chaque équipe prépare, rénove et décore sa pirogue afin de pouvoir s'inscrire à la course. Les bateaux mesurent plusieurs mètres de long, c'est pour cette raison qu'ils sont entreposés la plupart du temps dans les pagodes.

Le deuxième jour, c'était le jour de la course, elle a eu lieu entre le pont Sar Kheng et le nouveau pont de pierre tous les bateaux en compétition s'affrontent. Seul l'équipe gagnante aura le droit de participer à la Fête des Eaux qui aura lieu à Phnom Penh.

Samedi 23 octobre 2010, c'est le dernier jour des festivités, la dernière course a eu lieu et on connait le vainqueur qui aura la chance de monter à la capitale pour aller affronter les autres provinces et le bateau royal.

Bateau de fleursDans la rue c'est l'effervescence, tous les habitants se sont donnés rendez-vous le long du fleuve, on pique nique en famille, on se promène, on fait des tours de manège, certains lancent des feux d'artifice. Beaucoup de cambodgiens achètent des petits plateaux avec des fleurs en papier, de l'encens et des bougies afin de les allumer et de faire un vœu et de déposer le tout sur le fleuve afin que celui-ci navigue le plus loin possible. La fête a continué très tard dans la nuit.

Voir les commentaires

Cérémonie de BONN PCHUM BEN

10 Octobre 2010, 15:42pm

Publié par A. Sam

Ce week end se terminait la cérémonie de Bonn Pchum Ben, communément appelée la quinzaine des défunts. Cette cérémonie peut être comparée au jour de la Toussaint en France.

Dans le calendrier Khmer, les dates précises se calculent en fonction de la Lune. En général, cette fête débute à partir du 15ème jour du dixième mois du calendrier Khmer.

Cette fête dure 15 jours, chaque bouddhiste pratiquant ou non doit au moins réserver une journée pour faire une offrande aux moines de la pagode de leur choix. Pour cette cérémonie les cambodgiens ont droit à 4 jours fériés afin de pouvoir respecter cette tradition. Ainsi, chaque cambodgien en profite pour retourner dans sa ville ou son village natal afin de revoir sa famille et respecter cette tradition ensemble.

Chaque bouddhiste prépare cette fête en cuisinant du riz, des gâteaux Num Onsom (gâteau de riz gluant et de porc) Num Korm (gâteau de riz avec de la noix de coco et du sucre de palme), en achetant des bougies, de l'encens, des fleurs de lotus, des offrandes (petit plateau en argent ou en or vendu sur les marchés avec plein de produits d'hygiène ou autres pour les moines).

P1050208.JPGQuand le jour des offrandes arrive, chaque cambodgien se rend à la pagode afin de donner toutes ces offrandes aux moines afin de nourrir l'âme des ancêtres.

Lorsque les boulettes de riz et les offrandes ont été distribuées, les moines font des prières pour les ancêtres.

Si les bouddhistes ne respectent pas cette tradition, les cambodgiens pensent que leur âme restera toujours maudite et qu'elle hantera les membres de leur famille.

Tout le monde peut respecter cette tradition, vous n'êtes pas obligé d'être bouddhiste pratiquant. Certains chrétiens, chinois ou musulmans respectent cette tradition.

Voir les commentaires

La Fête du Sillon Sacré

2 Mai 2010, 21:42pm

Publié par A. Sam

La fête du Sillon Sacré, que l’on appelle « Chroat Preah Nongkoal » en khmer, est célébrée chaque année entre fin avril et début mai. Cette année, elle a eu lieu le 2 mai 2010. Cette cérémonie annonce le début de la saison des pluies et l’ouverture de la saison des labours.

 

Cette fête se déroule devant le musée national de Phnom Penh à proximité du Palais Royal où, pour l’occasion, les autorités installent une longue parcelle de sable qui remplacera la rizière. Pour animer cette fête, une haute personnalité politique du pays joue le rôle du Roi de Meakh qui est le chef des greniers du Palais Royal. Son épouse joue le rôle de la Reine Mé Hour.

 

Le roi de Meakh prend place derrière l’attelage des bœufs et il commence à les faire avancer afin qu’ils puissent tracer le premier sillon. Derrière lui se trouve la Reine Mé Hour qui sème les graines dans le sillon qui vient d’être tracé dans le sable. Ainsi, ils feront trois sillons.

 

Les brahmanes du Palais Royal prient afin d’aider les bœufs à faire le bon choix pour qu’ils puissent faire à leur tour des prédictions positives pour les paysans cambodgiens.

 

Entre temps, on détèle deux bœufs et on les accompagne devant sept plateaux afin qu’ils puissent faire leur choix. Chaque plateau contient l’une des denrées suivante : du riz, de l’herbe fraîche, du sésame, des haricots, du maïs, de l’eau et de l’alcool.

 

Lorsque les deux bœufs ont fait leur choix, les brahmanes l'annoncent et ils commencent à donner leurs prédictions pour l’année.

 

Voici la signification de chaque denrée :

 

  • Le riz, le sésame, le maïs et le haricot : la moisson sera bonne
  • L’herbe : les maladies contagieuses sont à craindre pour le bétail
  • L’eau : les pluies seront abondantes
  • L’alcool : il faudra craindre des catastrophes

 

Cette année, la fête du sillon sacré a eu lieu exceptionnellement à Siem Reap sur le site d’Angkor. Les bœufs ont mangé du maïs et des haricots. Pour les brahmanes du Palais Royal, la récolte sera donc bonne. 

Voir les commentaires

Visak Bochea

28 Avril 2010, 18:52pm

Publié par Sam

La fête du Visak Bochea, qui a lieu le 15 de la lune croissante du mois de Visak, le cinquième mois lunaire, est un événement très important pour les bouddhistes. 

Visak Bochea 

Cette fête regroupe les trois épisodes les plus importants de la vie du Bouddha, sa naissance, son illumination et son avènement au Nirvana.  

La fête débute exactement l'après-midi du 15 de la Lune croissante de Visak. La Fête de Visak Bochea est liée à celle de Meak Bochea, qui se célèbre le quinzième jour de la Lune croissante du mois de Meak.  

Selon la légende, dans une de ses vies précédant son illumination, le futur Bouddha tua un géant cruel qui était âgé de 80 ans. Ne pouvant plus supporter sa barbarie, il se décida à l'éliminer, sachant pertinemment qu'il devrait payer un jour pour cet acte.

Le géant lui dit : "J'ai 80 ans. Ne regrettes-tu pas de me tuer ?" Le futur Bouddha lui répondit : "Non, je ne regrette pas", et il le tua.

Lorsqu'il fut à son tour âgé de 80 ans, il rencontra l'esprit du géant, qui l'invita auVisak Bochea Nirvana, c'est-à-dire à mourir.   

C'était le 15 de la lune croissante du mois de Meak.

C'est trois mois après, le quinzième jour de la Lune croissante du mois de Visak, qu'il accéda au Nirvana. Toujours selon cette légende, le futur Bouddha ayant commis la faute de tuer un géant qui pouvait vivre des milliers d'années, il devait par la suite mourir à l'âge de 80 ans - l'âge du géant quand il fut tué - et ne pouvait pas vivre pendant 5 000 ans comme il aurait dû. Tout cela étant soumis à la loi des actes réciproques... 


Selon l'ouvrage consacré aux fêtes cambodgiennes des douze mois de l'année, publié en 1951 par l'Institut bouddhique, cette célébration a commencé à être organisée d'abord en Inde, plusieurs centaines d'années après l'avènement du Bouddha au Nirvana. Puis elle fut étendue au Sri Lanka, en Birmanie et au Siam. Au Cambodge, Visak Bochea fut introduite sous le règne de Preah Ang Duong, à partir de 1854


A l'époque, seul l'ordre Dhamayuth le respectait. C'est lorsque la cour royale fut installée à Phnom Penh, sous le règne du roi Preah Sisowath, que l'autre courant du bouddhisme cambodgien, l'ordre Mohanikay, se joignit à cette célébration.

Voir les commentaires

1 2 > >>