Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chez Sam - Battambang

Les villages flottant de Kampong Chhnang

25 Juin 2012, 04:24am

Publié par Anelyse SAM

Au Cambodge, l'une des visites les plus appréciées des touristes ce sont les villages flottant. Ils sont situés pour la plupart autour du lac Tonlé Sap. Au mois d'avril, nous sommes aller visiter les villages flottant situés à 2 kms de Kampong Chhnang. Très peu de touristes s'arrêtent à Kampong Chhnang pour les visiter et c'est dommage car la visite est agréable.

Quelle communauté vit dans les villages flottant?

A travers le pays, les 3/4 des villages flottant sont habitaient par la communauté vietnamienne et les autres villages sont habités par la communauté cham ou musulmane. Les vietnamiens qui occupent ces villages n'ont pas la nationalité khmère mais ils sont autorisés à vivre sur le Tonlé Sap ou ses affluents. D'ailleurs, lorsqu'on visite ces villages ont se rend compte que très peu de personne parle le khmer et presque tout les panneaux sont traduis en vietnamien.

Ecole

Voici le nom d'une école écrit en vietnamien: "Truong Hanh Phùc"

 

Chacun vit de son côté, lorsque que vous arrivez de Kampong Chhnang en vue du fleuve, sur votre droite vous verrez une statue représentant une sirène. A cette statue vous verrez que sur votre droite c'est le village des vietnamiens et si vous continuez à suivre la route sur la gauche, vous allez arriver aux villages des musulmans.

 

A quoi ressemblent les habitations des villages flottant?

A Kampong Chhnang, nous avons constaté que les vietnamiens et les musulmans n'ont pas le même type d'habitat.

Les musulmans vivent sur des maisons perchées sur des pilotis d'une hauteur de 6 à 10 mètres qui sont plantés dans la terre ferme. Les musulmans ou cham en khmer sont de nationalités cambodgiennes. Ils ont choisit un habitat permanent sur la terre ferme. Leurs maisons sont à proximité du fleuve pendant la période séche et à la mousson lorsque le niveau du lac Tonlé Sap augmente les pilotis des maisons sont dans l'eau.

Maison sur pilotis

Ici, vous pouvez voir la différence de hauteur entre une maison sur pilotis et les maisons proche du sol.

Pilotis

Maison sur pilotis

La communauté vietnamienne a choisi de construire ses maisons sur l'eau et non pas sur la terre ferme, car la plupart d'entre eux sont arrivés du Vietnam avec leur maison. Pour construire sur l'eau, ils ont crée une base en bambou et ils ont ajouté des flotteurs, sous les maisons il y a un pillier en béton. On peut comparer ça à une sorte d'ancrage comme pour les bateaux lorsqu'ils arrivent au port. Ces maisons flottent toute l'année et ainsi elles échappent aux inondations puisque lorsque le niveau du lac augmente en période de mousson et bien les maisons flottent toujours grâce aux flotteurs en bambous.

Maisons flottantes

Voici des maisons flottantes de la communauté vietnamienne

Flotteur en bambous

Les bambous qui servent de base pour la construction des maisons

Flotteurs

Les pilliers en béton qui servent d'ancrage que l'on positionne sous les maisons

 

Comment vit la communauté vietnamienne sur ces villages flottant?

Nous avons posé quelques questions à Ang notre batelière qui est vietnamienne. Elle nous explique que la plupart des vietnamiens qui vivent dans les villages flottant, ce sont installés au Cambodge après la guerre lorsque l'armée vietnamienne à libérée le Cambodge des Khmers Rouges.

Ils ont immigré ici car ils n'arrivaient plus à vivre de la pêche au Vietnam à cause de la surpêche et de la pollution du fleuve donc pour subvenir aux besoins de leurs familles, ils se sont déplacés vers le Cambodge. 

Sur le plan administratif, c'est assez facile pour eux de s'installer au Cambodge car le gouvernement cambodgien n'oblige pas les vietnamiens à avoir un visa. Elle vit ici avec son passeport vietnamien donc elle peut retourner au Vietnam n'importe quand.

Par contre, ils n'ont pas le droit d'être propriétaire, ils continuent à vivre sur l'eau car sur l'eau c'est gratuit ils n'ont pas de loyer à payer. Mais s'ils souhaitent s'installer sur la terre ferme pour vivre dans une maison ou pour cultiver des terrains agricoles ils devront payer un loyer au propriétaire.

En revanche, ils payent une taxe sur la vente des poissons et d'autres produits.

Tous les déplacements de la terre ferme à leurs maisons ou vice versa se font à l'aide d'un petit bateau à moteur ou d'une barque. C'est un village tout à fait normal, on trouve des épiceries, des pêcheurs, des réparateurs, les enfants jouent en sautant de barques en barques ou dans l'eau etc... La plupart des habitants vivent de la pêche.

En saison des pluies, certains déplacent leurs maisons pour aller dans les zones de pêche plus abondante en poissons et lorsque les eaux se retirent ils se rapprochent de la terre ferme pour pouvoir chercher du travail saisonnier.

Ainsi, sur une année ils se déplacent sur plusieurs kilomètres.

Maisons flottantes vue du bord


Déplacements des barques entre les maisons

 

Batelière transportant de la marchandises

 

Enfant jouant sur les barques

 

Enfants jouant dans l'eau

 

Pêcheur rafistolant leurs filets de pêche

 

Enfants flottant dans une bassine

 

Epicerie flottante

Pont en bambou reliant les deux rives

 

Transport de marchandises

 

Retour sur la terre ferme

 

 


Commenter cet article

windows7supportnow.com 24/07/2014 12:32

I have visited Cambodia many times especially to visit the famous temple in Angor Wat. One thing I liked so much about the people in Cambodia is their behavior towards foreigners. They are so generous. I have seen many floating villages like this in the place.

monique 24/05/2013 13:24


nous avons logé à Kompong CHhnang et nous avons pris de petits bateaux à Cknoktrou pour aller sur la presqu'ile de Kompong Preah pour voir le temple. j'ai beaucoup aimé cette balade en bateau
parmi les herbes flottantes

Dédé http://asie-ah-oui.over-blog.com/ 05/08/2012 19:05


intéressant MERCI

Les 4S 25/06/2012 09:20


C'est toujours très agréable et très enrichissant de lire les articles. On se régale, il faut continuer. ENCORE MERCI pour ses lectures. Bonne continuation.