Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chez Sam - Battambang

Le Krama

1 Mai 2010, 15:16pm

Publié par Anelyse Sam

DSC 0293Le krama est une étoffe longue d’environ 1,50 mètre et large de 90 cm. Il existe des modèles plus petits. Il est tissé avec du coton ou de la soie. Les motifs originaux sont des petits carreaux ou damiers principalement de couleur blanc et rouge, blanc et bleu ou blanc et violet.

Il est porté par tous quelque soit la classe sociale aussi bien par les hommes que par les femmes, par les enfants en passant par les vieillards.

De plus, il n’y a pas forcément d’événements particuliers pour le porter.

 

Aujourd’hui, il existe un plus large choix de couleurs et de matières, le krama en soie est surtout porté pour les fêtes religieuses et la couleur sera choisie en fonction de l’événement.

 

Les kramas en coton sont principalement utilisés par les paysans et les couleurs sont souvent ternes ou sombres.

Il faut savoir que plus le krama est lavé plus le tissu deviendra doux et tendre et il sèche très vite au soleil.

 

A l’origine, chaque province possédait sa propre couleur de krama. D’ailleurs, sous le régime des Khmers Rouges les dirigeants avaient obligé tous les cambodgiens à porter le krama.

En fait, cela leur permettait d’identifier la région d’où était originaire chaque cambodgien, et ainsi ils pouvaient vérifier ceux qui étaient les ennemis de l’Angkar.

Il ne faut pas oublier qu’à cette époque les Khmers Rouges utilisaient tous les moyens à leur disposition afin de rechercher les cambodgiens qui mentaient sur leurs origines culturelles et sociales, sur leurs villes de naissance et qu’ils considéraient comme ennemis ou espions. Malheureusement, sous ce régime, ce joli foulard est devenu un symbole de torture et de mort puisque les soldats Khmers Rouges l’utilisaient pour bander les yeux et attacher leurs futures victimes avant de les massacrer.

 

Malgré ce douloureux passé le krama a retrouvé sa place parmi les nombreux symboles de l’identité khmère.

 

Il existe plus de soixante façons d’utiliser le krama voici les occasions les plus courantes :  

  • Il peut servir à protéger de la poussière, du soleil, du froid ou du vent en le mettant sur la tête, les épaules ou le visage,  
  • Il peut être utilisé comme un habit. Souvent les paysans le noue de manière à faire une sorte de jupe ou sarong terme utilisé en khmer,  
  • Il peut être porté comme un maillot de bain par les hommes ou les femmes qui souhaitent se baigner dans le lac ou la rivière et éventuellement servir de serviette pour s’essuyer après la baignade.  
  • Les femmes l’utilisent comme porte-bébé ou pour porter des charges lourdes.

 

Si vous connaissez d’autres manières d’utiliser le krama non mentionnée ci-dessus, je vous invite à les ajouter en commentaire afin d’éclairer la curiosité des lecteurs.

 

Et surtout, n’oubliez pas d’en acheter un pour le garder en souvenir ou l'offrir en cadeau. Cela prend peu de place dans la valise.

Commenter cet article

angkoria 24/03/2013 09:47


Il y a tellement d'utilisation possible du krama ... C'est aussi un objet assez impressionnant à faire. Pour avoir essayer les metiers a tisser et ben c'est loin d'être simple !

Anelyse Sam 06/04/2013 06:47



Je n'ai jamais essayé les métiers à tisser, mais effectivement de les avoir vu travailler sur l'île de la soie ou à Battambang ça n'est pas aussi simple à réaliser. Bien que lorsqu'on regarde ces
dames travaillent ça à l'air si facile.



Guillaume 01/11/2012 09:13


L'utilisation du krama au Cambodge est quotidienne, ces tissus sont si beaux et le krama reprèsente tellement bien le pays...

Bougl 29/03/2012 10:28


ça sert aussi à réparer l'attache d'un Tuk Tuk (vu en 2005 à siem Reap).

Sam 04/04/2012 11:39



Bonjour,


Oui, c'est exact le krama est un tissu très solide. Je m'en suis déjà servi pour tracter une moto lors d'une visite.



cathdesmontagnes 07/07/2010 20:29



Bonjour,


Au cours de mon premier voyage au Cambodge en 2001, jai vu une autre utilisation du krama....


-Le transport du "pique nique". Mis à un bout du krama, un noeud entourant le-dit pique nique et le krama autour du cou.


- L'automne dernier sur un vélo, devant elle la maman avait accroché le krama au guidon et passé le bambin d'environ 18 mois dedans... Cela faisait un genre de petit siège, un peu  la mode
hollandaise.


- Ce que j'admire particulièrement, c'est la façon dont les femmes en drapent un chapeau pour lutter contre le soleil.


 


Misha et Guy nous ont beaucoup parlé de vous et j'espère avoir l'occasion de venir vous voir lors d'un prochain voyage.


Bonne journée